Louer un scooter Kep

Après quelques jours passés dans la région du delta du Mekong au Vietnam, nous arrivons au Cambodge. Et c’est par la province de Kep près de Kampot que nous faisons une première incursion dans ce deuxième pays de notre Tour du monde. On décide donc de consacrer 3 jours à cette région qui vaut largement le détour !

La ville de Kep en quelques mots

Initialement baptisée “Kep-sur-mer“, cette petite cité balnéaire était un lieu de villégiature jusque dans les années 1960 pour les élites Cambodgiennes et Françaises. Face à la terrible dictature des Khmers rouges, cette dernière fût laissée à l’abandon et ses nombreuses villas environnantes également. Aujourd’hui, Kep renaît de ses cendres, mais elle touche cette fois les touristes qui recherchent le calme et la tranquillité, loin de la foule de Sihanoukville.

Belvédère sur l'eau à Kep
Le remblais de Kep au coucher du soleil

Que faire à Kep ?

Il y a largement de quoi s’occuper à Kep ! L’idéal est de s’y poser minimum 2 à 3 jours afin de découvrir les charmes de la région. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’en manque pas !

1. Visiter la ville

Le mieux est de commencer la découverte de cette jolie province par le petit cœur de ville. On peut y voir d’anciennes villas abandonnées, le marché aux crabes, et le petit centre. Il est bon aussi de flâner le long du remblai pour entrevoir l’ambiance “slow” que dégage le coin. Nous concernant, on a choisi de découvrir la ville de Kep le jour même de notre arrivée en provenance du Vietnam. Une fois nos valises posées à la Guesthouse (Kepmandou Guesthouse) située au nord-est de la ville, nous avons mis le cap jusqu’au marché aux crabes. Cela fait 6 bons kilomètres aller, et la balade est sympa ! 

Villa abandonnée de Kep
Une des nombreuses villas abandonnées de Kep

La plage de Kep

La petite cité balnéaire de Kep possède une jolie plage. Cette dernière est située au croisement des deux principales artères de la ville. Elle n’est certes peut-être pas la plus belle d’Asie ni même du Cambodge, mais sa situation garantie un ensoleillement toute la journée et la végétation aux alentours un peu d’ombre. Et pour une fois, elle n’est pas (trop) jonchée de déchets comme ce fût le cas pour l’île de Phu Quoc au Vietnam quelques jours plus tôt. Enfin, les îles à l’horizon ajoutent beaucoup de charme au cadre.

Plage principale de Kep
La plage principale de Kep
Remblais de Kep-sur-Mer
Balade au coucher du soleil

Partir en balade en deux roues dans la campagne de Kep

Comment ?

Pour se déplacer dans la province de Kep, une seule recommandation ; le scooter ! Cela vous permettra d’être autonome pour découvrir la campagne environnante et sortir des sentiers battus. Toutes les guesthouses de la ville seront en mesure de vous en louer un à la journée, pour un tarif entre 6 et 8 euros en moyenne. 

Pour visiter la province de Kep, prenez soin d’avoir une bonne journée de disponible devant vous. Enfourchez le scooter et roulez à la découverte de la magnifique campagne environnante. À l’office du tourisme de la ville, on vous donnera une carte avec ce qu’il y a à faire dans les environs (grottes, bassins naturels, rizières, formations karstiques, villages…). Croyez-nous, c’est véritablement une sortie top !

Louer un scooter Kep
Le scooter, le moyen de locomotion idéal pour la région
Rizières de Kep
Les rizières de la province de Kep
Habitants de Kep
Rencontre avec des locaux

Que voir ?

À quelques kilomètres au nord de la ville de Kampong Trach, à mi-distance entre Kep et la frontière vietnamienne se trouve une grotte intéressante. Complètement enclavée dans une formation karstique, elle vaut le détour ! On y trouve un petit patio naturel, un bouddha couché : bref, c’est sympa. Pour 1$, si vous le souhaitez, un enfant (certains parlent français) peut vous accompagner durant quelques minutes en vous racontant des histoires sur le lieu.

* Pour info nous y sommes allés un samedi. On s’est donc dit que les enfants n’avaient pas école et qu’ils étaient ici simplement pour se faire de l’argent de poche.

Un des nombreux points d’intérêts que cette journée en scooter peut vous offrir n’est autre que la baignade dans une grotte. Cette dernière est située à 3-4 kilomètres au nord de la ville de Kampong Trach, et à 1 km après la grotte de Phnom Kampong Trach, sur le même chemin. L’eau est plutôt froide, mais après avoir esquivé de nombreux nids-de-poule sur la route et avalé de la poussière en grosse quantité : ça détend ! 

Grotte de Phnom Kampong Trach
La grotte de Phnom Kampong Trach

Visiter des cultures de poivre à la Sothy’s Farm

En nous baladant non loin de Kep, nous tombons par hasard sur un petit chemin qui nous mène tout droit dans un très chouette lieu : La Sothy’s farm. Ici, on cultive en quasi-autosuffisance le célèbre et réputé poivre de Kampot. Sothy’s farm est une association qui regroupe plus de 200 producteurs locaux labellisés “Poivre de Kampot“. La visite des cultures est gratuite et se fait en français. On vous conseille donc vraiment d’acheter ici votre poivre, il sera de meilleure qualité que celui trouvé en ville. 

Poivre de Sothy's Farm​ à Kep
Le poivre sèche des jours entiers au soleil

Manger du crabe bleu au poivre de Kampot

Pour une dégustation de la plus célèbre des spécialités locales, un seul endroit : le marché aux crabes ! Le “Holy Crab est un établissement que nous avons testé et que nous recommandons ! C’était tout simplement délicieux ! Jamais encore nous n’avions dégusté du poivre vert frais en grappe. Autre adresse sympa :  le “Kimly“. Faisant partie de la dizaine de restaurants situés au niveau du Crab Market, le Kimly offre des tables littéralement sur l’eau. L’atmosphère est chaleureuse et la cuisine savoureuse !

Crabe bleu au poivre de Kampot
Crabe bleu au poivre de Kampot

 

Infos pratiques

 

Quand partir ?

Bien que le Cambodge se visite toute l’année, mieux vaut privilégier la saison sèche, de décembre à février. À Kep, il y a beaucoup de moustiques ! Cela fait une bonne raison de plus de visiter le coin en dehors de la saison des pluies ! 

Comment s’y rendre ?

Depuis le Vietnam : Nous sommes arrivés à Kep directement depuis le Vietnam. En général, il est conseillé de prendre le bus depuis Ha Tien (10€ environ). Cependant, il n’y en a que 2 par jour (vers 8h et 13h départ Ha Tien), conseille donc vivement de faire comme nous et de prendre un taxi-moto. Ces derniers se prennent à l’embarcadère d’Ha Tien. Vous pourrez certes un peu plus cher, mais vous ne perdrez pas de temps à attendre un hypothétique bus. Et surtout, vous serez surpris par la beauté des paysages sur le trajet ! 

Depuis Phnom Pen : Il y a des départs en bus ou mini-van toute la journée pour 12€. Le voyage de 3 heures est plutôt correct, mais il peut y avoir de nombreux bouchons en partant de la capitale. 

Où dormir à Kep ?

Nous avons logé 2 nuits au Kepmandou Guesthouse, une auberge très francophone. À 20 euros les deux nuits en chambre double avec salle de bain partagée, c’est idéal pour les petits budgets. Il y a dans cette guesthouse un super coin détente avec une ambiance “cabane” dans les espaces communs. Néanmoins, la propreté dans les sanitaires laisse un peu à désirer et les moustiques sont très très nombreux…

Cambodge : 3 jours dans la région de Kep

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :