JORDANIE : découvrir et dormir dans le Wadi Rum

En foulant le sol du désert du Wadi Rum, on marche clairement dans les pas du célèbre Lauwrence d’Arabie. Nous avions déjà vu des déserts auparavant (celui d’Agafay au Maroc notamment), mais là, c’est au-dessus de tout. Idem qu’à Pétra, au delà des paysages incroyables, c’est aussi l’ambiance qui nous a séduit. Dans le désert on apprend à prendre son temps, à regarder les étoiles et à apprécier le silence. Pour visiter le Wadi Rum, on conseille vivement de réserver au minimum une nuit sous des tentes bédouines. On peut faire durant la journée tout un tas d’activités : balade en 4×4, randonnées, dos de dromadaires… il y a du choix ! On vous fait donc un petit retour sur notre incroyable immersion en terre Bédouine. 

Le désert du Wadi Rum

“Grand” de plus de 700km2, le Wadi Rum est un désert composé de sable et de rocailles. Des falaises, des canyons et des dunes viennent donner du relief à cette zone désertique située au sud de la Jordanie. Peuplé autrefois par d’anciens peuples nomades, on retrouve de nombreux pétroglyphes peints à même la roche dans bien des recoins du désert.

Bien choisir son excursion

Avant toute chose, il convient de choisir son excursion. Car malheureusement non, vous ne pourrez pas vraiment faire le truc par vous-même (à l’instar du Salar d’Uyuni en Bolivie), pour des raisons de sécurité évidentes. En effet, le climat dans le désert est changeant, et on peut passer du grand ciel bleu à la tempête de sable en moins d’une heure. Sans compter qu’il est facile de se perdre et de s’ensabler. Vous voilà prévenus.

Un tas de Tours Operator locaux proposent des excursions dans le désert en “All inclusive“, à des prix relativement raisonnables. En effet les agences prendront en charge vos déplacements en véhicule 4×4, les repas (pic-nique dans le désert le midi, buffet bédouin le soir, etc.), ainsi que le guide mais aussi la nuit sous la tente en plein désert. Vous pourrez bien évidemment ajouter à cela si votre porte-monnaie le permet une sortie en dromadaire, une randonnée dans les canyons, etc…

Pour trouver ces agences, vous pouvez soit les contacter en amont sur internet en faisant une recherche rapide ou bien voir cela directement sur place. À vous de voir, mais en général, la seconde solution est souvent moins onéreuse. En parlant de pépettes d’ailleurs, nous avons payé à titre d’exemple, 130 JOD par personne pour deux jours et une nuit dans le Wadi Rum. On vous détaille les prestations un peu plus bas au cours de l’article.

Jeep 4x4 dans le wadi Rum
Notre bolide : un véhicule 4x4 à toutes épreuves

Une journée de visite du désert

Une fois passée les porte du visitor center du Wadi Rum, nous avons pris place à bord de notre jeep 4×4 avec un autre touriste arrivant d’Italie. Encadré par un guide bédouin anglophone hyper sympa, nous avons ensuite mis le cap à la découverte des “must” du Wadi Rum, à savoir :

Le matin

  • La source de Lauwrence d’Arabie (où accessoirement nous nous sommes arrêtés prendre un thé sous la tente)
  • La grande dune près d‘Um Ishrin (nous y avons croisé beaucoup de monde, mais elle vaut vraiment le coup d’oeil, la vue au sommet est magnifique!)
  • Jebel Anafishiya, un wadi ou nous avons pu observer des inscriptions Nabatéennes sur la roche
  • La maison de Lawrence d’Arabie, dont il ne reste actuellement que quelques briques
  • Nous avons aussi pu faire une longue pause déjeuner dans le Barragh Canyon. Nous avons adoré prendre le temps de déjeuner dans le désert ; de plus, notre guide en a profité pour nous montrer quelques plantes médicinales locales et nous a fait un petit massage du cuir chevelu en prime en mode “bedouin’style”. Le rêve !

L'après-midi

  • L’après midi, nous avons vue une petite arche en pierre nommée Jebel Burdah
  • Nous avons aussi grimpé sur Um Fruth Bridge 
  • Stop au rocher-champignon : un roc ayant une drôle d’allure 
  • Puis nous avons fait une courte marche dans le Khazali Canyon d’un kilomètre environ avant de rejoindre le camp pour observer le coucher du soleil
Um Fruth Bridge
Um Fruth Bridge
Jebel Burdah
Jebel Burdah
Le rocher-champignon
Le rocher-champignon
paysage du Wadi Rum
La beauté du Wadi Rum

La nuit au camp

Une nuit sous la tente dans le Wadi Rum reste franchement un souvenir impérissable. J’avais (Elen) quelques inquiétudes concernant le confort (pourra-t-on se doucher ? Aurons-nous des matelas ? Devrons-nous partager notre tente?)… Autant de questions qui se sont vite dissipées ! Les tentes sont en réalité des petites “cases” en tissus, légèrement surélevées du sol remplis de bébêtes (non en réalité, on n’en n’a pas vu une seule). On y dort dans des lits tout à fait corrects avec des oreillers et des draps propres. Les tentes peuvent accueillir deux voyageurs en générales, mais il y avait dans notre camp quelques tentes pour les familles. Côté hygiène, il faudra marcher quelques mètres pour se rendre aux toilettes et prendre une douche (l’eau étant précieuse dans le désert, on évite d’y rester 30 minutes…). Bref, rien d’insurmontable lorsqu’on a fait un Tour du Monde me direz-vous 🙂

Concernant le dîner sur le camp, c’est un moment vraiment génial. On se réunit dans une grande tente centrale agrémentée d’un feu de cheminée en son centre, et on déguste un buffet vraiment top assis sur des poufs ou par terre en écoutant des musiciens. Pour la viande, elle est cuite de façon traditionnelle à l’étouffée sous terre. On a même pu assister à la sortie de la cuisson, c’était très impressionnant. Et quelle saveur !

Un camp bédouin dans le Wadi Rum
Les tentes de notre camp pour la nuit

Balade à dos de dromadaires

Le lendemain de notre nuit au camp, nous avons enfourché non sans peine des dromadaires pour une balade dans le désert jusqu’à l’entrée du Wadi Rum. Petite précision : après avoir roulés toutes la journée la veille, nous nous pensions très très loin du visitor center. On s’est même dit : “Et s’il nous arrivait quelque chose cette nuit, personne ne viendrait nous chercher aussi loin dans la nature….” Et bien accrochez-vous, nous dormions finalement à 13 kilomètres du visitor center... De ce fait, on a pu rallier le camp à l’entrée du désert très facilement à dos de dromadaires en deux bonnes heures! Bon pour le coup, c’était pratique, mais niveau authenticité, on a quand même vu mieux ! 

On était au début un peu “déçu” que la balade ne dure que 2h00. Finalement, on était ravie que ce supplice ne dure pas plus longtemps car même si c’était génial, nos corps entiers ont morflés ! Néanmoins, les paysages traversés étaient vraiment spectaculaires, et c’était top de profiter du calme du désert sur le dos de ces géants des sables. 

Dromadaires dans le Wadi Rum en Jordanie
Un des meilleurs moyens pour se déplacer dans le Wadi Rum !
Le désert du Wadi Rum en Jordanie
Les paysages grandioses du désert
Faire du dormadaire dans le désert du Wadi Rum en Jordanie
Balade à dos de chameaux

Conclusion de cette excursion

Pour le coup, le désert du Wadi Rum nous a littéralement subjugué par sa beauté ! On pense souvent d’un désert qu’il est monotone et sans relief. Ici, c’est tout le contraire. Il y a en effet beaucoup de choses différentes à voir et à visiter dans cette grande étendue de sable et de roche. Côté temps sur place, on a trouvé ça très bien. Deux journées et une nuit nous ont semblé (à notre avis) le timing parfait pour s’imprégner un peu du désert et comprendre l’ambiance qui s’en dégage. 

Ah oui, et si vous aimez les étoiles, vous êtes au parfait endroit pour les admirer : ici la pollution lumineuse est quasi-nulle et les cieux sont assez extraordinaires!

Le désert du Wadi Rum en Jordanie
Alors, prêts à vivre l'aventure Wadi Rum ?

Infos pratiques

A propos de notre agence

Nous avons choisi de partir avec Bedouin Roads, un tour qu’on a trouvé sérieux et de qualité. Notre guide était quant à lui vraiment au top, avec beaucoup d’humour et une envie de nous faire découvrir son désert. Pour les voyageurs ayant un budget moyen comme nous, c’est un très bon choix (selon nous).

À emporter avec vous

Nul besoin d’un sac de couchage puisque les couvertures sont fournies, mais pensez à bien vous couvrir durant les nuits qui peuvent être vraiment très fraiches ! Une lampe frontale pour se lever la nuit n’est pas du luxe non plus. Pensez également à prendre de bonnes baskets avec des chaussettes pour marcher dans le sable chaud du désert.

Épingler cet article sur Pinterest

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Cet article a 4 commentaires

    1. Elen

      Merci Mélanie 🙂

  1. Charly Far Away

    Quelle expérience ! Cela donne vraiment envie.
    PS: tu m’as bien fait rire avec l’anecdote du massage du cuir chevelu xD

    1. Elen

      Hello Charly, en espérant que prochainement tu vives une expérience similaire à la nôtre dans le Wadi Rum (massage du cuir chevelu compris of course ^^)
      À bientôt !

Laisser un commentaire

ARTICLES SIMILAIRES