Après une redécouverte de la péninsule du Yucatan au Mexique, nous avons mis le cap plus au sud : direction le Belize. Et c’est sur Caye Caulker que nous avons jeté notre dévolu. L’une des grandes attractions phares de la région n’est autre que le célèbre Blue Hole, ce grand trou bleu qui nous faisait rêver dans les magazines de voyage. Pour les 30 ans de François, nous avons donc décidé de nous jeter à l’eau en réalisant un survol de ce dernier.

Le Blue hole, qu’est-ce que c’est ?

Le Blue Hole, c’est LE must du Belize ! Plus de 120 mètres de profondeur pour près de 300 mètres de diamètre, les dimensions de ce “cenote” sous-marins sont hors normes ! Pour tous ceux qui voudraient s’en approcher, aller à la rencontre de cette merveille géologique peut se faire de deux manières différentes : en plongée, ou en avion. Dans cet article, nous aborderons principalement la partie “depuis le ciel”. 

Trouver une agence… au meilleur prix !

Avant toute chose, la première étape consiste à dégoter une agence sérieuse et au meilleur prix pour ce survol. Sur Caye Caulker, les offres de survol foisonnent donc ne réservez rien à l’avance ! C’est aussi certainement le cas sur Caye Ambergris, mais nous n’avons pas vérifié par nous-même.

De ce fait, nous sommes passés par l’agence Tsunami Adventure et avons payé 210$US par personne (pour 4 personnes dans l’avion). Globalement, toutes les agences de l’île proposent les mêmes tarifs pour un survol du Blue Hole, à savoir : 

  • Si vous êtes 5 dans l’avion (et donc au complet) : 185$ USD p.p
  • Si vous êtes 3 ou 4 : 210$USD p.p 
  • Enfin, si vous êtes 1 ou 2 : le vol ne décolle pas (too bad ! ) 

Les départs se font tous les jours et à toute heure, donc n’hésitez pas à donner des jours et heures qui vous arrangent. Parfois lorsque vous n’êtes que 1 ou 2 dans le vol, la compagnie vous appelle au dernier moment pour annuler. Veillez donc à avoir une journée supplémentaire pour rattraper le coup si jamais vous étiez confronté à ce cas de figure.

Concrêtement, comment ça se passe un survol du Blue Hole ?

Le jour J, un taxi (comprenez : un caddie de golf) viendra vous chercher depuis l’agence pour vous emmener à l’aéroport. L’aéroport (moi j’appelle plutôt ça un aérodrome) est situé à seulement 20 minutes à pied du petit centre de Caye Caulker, donc si vous souhaitez y aller par vos propres moyens, c’est possible ! 

Avion pour scenic flight au Belize
Notre super bolide
Survol en avion : idée de cadeau des 30 ans
Le cadeau des 30 ans !

Arrivés sur place, on fait la connaissance de nos compagnons de vol (un Américain et une Japonaise pour nous), ainsi que du pilote. On était surpris de savoir que ce dernier était aussi expérimenté ! (Près de 30 ans de carrière en tant que pilote de ligne chez American Airlines). C’était très rassurant pour moi (Elen), suffisamment angoissée à l’idée de m’envoler dans un si petit coucou. On découvre ensuite notre bus volant, un petit machin datant probablement de l’après-guerre (oh, j’exagère à peine ! ). On nous fait un rapide briefing de sécurité et du plan de vol sur une carte avant de nous voir attribuer nos places. Pas de panique, tout le monde a un hublot et ça c’est top ! 

Notre itinéraire de vol

Après un rapide brief de sécurité, on décolle avec un premier stop à Belize City 10 minutes plus tard pour faire le plein en carburant. Bien que cet arrêt ne soit normalement pas prévu dans le tour, on le vit comme un petit bonus nous permettant de voir de plus près les côtes de la ville et ses récifs environnants. Puis, nous mettons le cap en direction de Turneffe Atoll ou nous apercevons la barrière de corail et ses multiples nuance bleu azur ! 

Survol des environs de Belize City
Des chapelets d’îles vierges aux environs de Belize City

Barrière de corail Belize
La barrière de corail en approche…

Barrière de corail Belize
C’est magique !

Après un survol de plusieurs minutes de la zone, nous prenons la direction de halfmoon Caye puis de Lighthouse reef. Le paysage est tout juste incroyable. En chemin, nous croisons l’épave d’un navire échoué sur la barrière de corail. Quelques instants après nous atteignons le point d’orgue de ce survol : Le Blue Hole ! On avait un peu peur de le survoler pendant 1 ou 2 minutes avant de faire demi-tour sans trop avoir vu la chose. Que nenni ! Le pilote nous a vraiment gâtés en le survolant très longuement de façon circulaire afin que nous puissions capturer de belles images (avec nos yeux et nos appareils photo).

Epave sur la barrière de corail
Une épave sur la barrière de corail

Le Blue Hole du Belize
Enfin, le voilà !

Le blue hole depuis le hublot de l'avion
Les hublots dans l’avion permettent d’avoir une bonne vue !

Le Blue Hole du Belize
La photo parle d’elle-même non ?

Puis, nous penons la direction du retour. Deuxième très belle surprise de ce vol et pas des moindres : The Split vu de haut. En prenant de la hauteur, on peut aisément imaginer la force de l’ouragan qui a scindé l’ile en deux dans les années 1960, laissant une trainée de sable sur son passage. L’ensemble est à la fois effrayant… et très photogénique ! Puis, nous nous posons à l’aéroport de Caye Caulker, heureux de cette aventure. Nous aurons donc effectué au total un vol d’1h15 environ. 

Le Split de Caye Caulker
Le split vue de dessus

Caye caulker depuis le ciel
Caye caulker depuis le ciel

Plonger dans le Blue Hole

Et oui, c’est une autre manière de s’approcher du Blue Hole. Une très belle expérience d’après les dires des plongeurs que nous avons rencontrés sur Caye Caulker. Mais alors, pourquoi nous n’avons pas retenu cette option ? Et bien, pour plusieurs raisons qu’on vous expose juste ici :

  1. Nous voulions avoir une vue globale de la bête, et avec le scenic flight, c’est l’idéal !
  2. Il faut avoir son niveau 2 voir 3 de plongée (PADI). En effet, les choses intéressantes commencent à 30 mètres de profondeur.
  3. C’est grosso modo le même prix que le survol en avion
  4. Cela prend la journée entière, 4 heures de bateau avec 3 plongées s’étalant sur la journée entière. Ça nous semblait too much pour les novices que nous sommes.

Notre avis sur cette expérience

C’était tout simplement incroyable, et encore bien au-dessus de nos espérances ! C’est vrai que cela représente un budget, et pour des backpackers, cela peut vite faire un trou dans le porte-monnaie. Néanmoins, on ne se trouve pas ce coin du monde tous les jours, et nous aurions vraiment regretté de passer à côté d’une si belle merveille de la nature. Vous l’aurez donc compris, on n’a qu’un seul conseil à vous donner : foncez ! 

Survoler le Blue Hole au Belize

8 Comments

    1. Bonjour Saveria !
      C’est exactement ce que l’on s’est dit sur le tarif : pas si excessif pour la prestation que c’est. Et franchement, passé la case ”règlement”, on ne se souvient finalement que de la beauté du site 😀
      À très vite !

  1. Quelles couleurs ! En effet, il aurait été dommage de passer à côté de cela. Quant au Split… cela me laisse une drôle d’impression. Je suppose qu’en vrai ce doit être encore plus étrange à regarder.

    1. Hello Charly,
      Oui, tu as raison, c’est un paysage un peu curieux. c’est à la fois magique, et à la fois ça fait un peu froid dans le dos de se dire que la nature est aussi puissante !
      À très vite ! 🙂

    1. Hello Ava,
      C’est si proche le Mexique et le Belize qu’il serait effectivement dommage de passer à côté si un jour tu vas dans cette région 🙂
      Bon voyage 😉

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :